Mon pays, c’est l’Hiver

Catégorie Style de vie à Québec Date 03/04/2014

Écrit parIsabelle Toussaint

En ce moment, nous espérons voir venir le printemps et dire au revoir à notre deuxième hiver.  Nous avons survécu sans trop de difficultés à ces 2 hivers, et nous comptons en vivre encore de nombreux.  

Bien que certains médias européens parlent d’un hiver long de 8 mois, il ne dure en fait qu’entre 4 et 5 mois, durant lesquels la vie continue au gré des tempêtes.  Comme me l’a dit, Marc, un ami québécois : « L’hiver est une saison qu’il ne faut pas combattre si nous voulons l’apprécier ».

Pour notre premier hiver, nous étions installés dans notre maison au Lac-Beauport, à l’orée de la forêt, sur le Mont-Cervin.   L’hiver à la montagne, ne se vit pas de la même manière que dans un condo ou appartement au centre du Vieux-Québec.  Si l’on veut pouvoir bouger et continuer à vivre, il faut se préparer. 

 

Les préparatifs

 Vers la mi-octobre, le paysage dans les rues se transforme tout doucement

-  on emballe les plantes fragiles avec de la toile de jute, des abris en bois ; 

-  on attache les branches qui pourraient casser sous le poids de la neige ;

-  on protège ses haies de sapin ;

-  on démonte ses clôtures en bois pour ne pas les abimer ;

-  on plante des piquets pour retrouver les limites de son terrain et de ses chemins d’accès lors du déneigement ;

-  on prévoit son équipement de base : pelles et traineau à déneiger, casse-glace, sel de déglaçage

Et surtout, on signe son contrat de déneigement … à moins d’avoir sa souffleuse à neige, ses pelles et de déneiger chaque matin et chaque soir son accès à la route. 

Piquet de déneigement

Ce contrat est un forfait pour toute la saison hivernale de mi-novembre à mi-mars pour dégager nos entrées de garage et de maison.  Le prix est en général fonction de la dimension des entrées.  Par contre, il ne dépend pas de la quantité de neige. 

Si une année les quantités sont importantes, le déneigeur travaillera plus que les années où la quantité est moindre.  Dans tous les cas, et surtout dans le nôtre, nos entrées sont dégagées plusieurs fois par jour lors des tempêtes et avant de devoir se rendre au travail.  Ils ne nous restent plus qu’à déneiger nous même à la pelle, la partie non accessible par la déneigeuse.

Un fait surprenant ici à Québec, c’est que peu de maisons sont dotées d’un garage, alors que les températures descendent très bas et que la quantité de neige est conséquente. 

Abris Tempo

Par contre, on verra pousser vers la fin octobre, dans les entrées de voitures, de drôles de tentes en plastiques … 

Ce que nous appelons en Belgique des tonnelles s’appellent ici des abris auto d’hiver (ou « Tempo ») qui vont servir de protections aux voitures.  Ces abris peuvent être fait sur mesure pour protéger une entrée de maison ou un passage complet.  Vous verrez donc des maisons dont les accès en façade seront complètement sous tente.

Notre maison étant dotée d’un double-garage, en dur et fermé, nous ne devons donc pas pratiquer ce sport avant l’hiver.  Certains de nos voisins ayant des garages aussi, montent quand même ces abris … jusqu’au printemps, nous ne comprenions pas pourquoi.  Et puis, le déclic est tombé … le garage fermé cache la voiture de sport, le cabrio, la moto ou autre et l’abri provisoire sert pour la voiture de tous les jours … 

Après avoir préparer son habitation à affronter l’hiver, c’est au tour de la voiture :

-  on met les pneus neige, obligatoire à partir du 15 décembre  jusqu’au 15 mars (et cette année on les gardera au moins jusque fin avril);

-  on change les tapis intérieurs en velours pour des tapis en caoutchouc qui ramasseront tout le sel et le sable …

-  on ajoute un grattoir et une pelle

-  on vérifie tout l’équipement qui va avoir la vie dure pendant quelques mois

-  on peut aussi prévoir un abonnement au lave-auto ou on peut oublier la couleur initiale de notre voiture pour toute la saison

Ensuite, on révise aussi notre propre équipement :

Equipement Hivernale

     -  une bonne veste d’hiver avec le bon capuchon avec la fourrure (cela protège du vent piquant) ;

-  un sur-pantalon (ou soute) ;

- de bonnes bottes ou bottines (avec les crampons pour les jours de verglas) et des chaussures d’intérieurs pour passer la journée au bureau ou à l’école ;

-  et pour les extrémités, on n’oublie pas la tuque, les mitaines, l’écharpe, le cache-cou ;

- et dernier élément important : les lunettes solaires, car l’hiver le soleil est omniprésent et éblouissant

  

Les déplacements

L’hiver, à Québec, la vie continue … on doit donc se déplacer par tous les temps.  

Tous les matins, on prépare les chiens, on les attelle au traineau et on part au boulot … 

Il est important de s’habituer à conduire dans toutes les conditions.  Même si avoir un 4×4 peut sembler plus pratique, la majorité des Québécois n’en possèdent pas et continuent à se déplacer sans problème ou avec peu de problèmes.  Nous n’avons pas opté pour un 4×4, et nous nous en sortons aussi.

Ce qu’il faut savoir, c’est que les pneus neiges sont obligatoires et assez performants.  Rien ne vaut aussi la pratique, pour s’habituer à la conduite en hiver, sur la neige ou sur la glace.

Si en Belgique, 5cm de neige bloque le pays, ici les municipalités sont très bien équipées et organisées pour faire face au 3-4 mètres de neige, en moyenne, attendu sur tout l’hiver.  Lors de notre 1er hiver, nous avons du décaler notre départ au travail une seule fois, … et cela à cause d’une pluie verglaçante. 

Même si lors des grosses tempêtes, on évite de bouger, le lendemain tout est dégagé et accessible en voiture, en bus ou à pied.  Il faut parfois zigzaguer entre les bancs de neige mais cela passe et on arrive à destination.

Aussi afin d’éviter d’avoir des rues de plus en plus étroites, avec les quantités de neige accumulées, régulièrement des opérations déneigement ont lieu dans les diverses municipalités : cela permet d’évacuer la neige vers des centres de recyclage pour ré-élargir les rues et facilités les déplacements des piétons.

Toutes ces actions nous évitent donc de devoir hiberner tout l’hiver et pouvoir s’adonner à de nombreuses activités en plein air.  Et nous pouvons donc juste partir en balade en traineaux à chiens pour le plaisir et non par obligation ;-)

 

A suivre : Nos activités hivernales de cet hiver 2013-2014