Le Français … « Boulay » international !

Catégorie Sortir Date 02/04/2014

Écrit parFamille Potier

Un petit billet d’humeur (d’humour) qui m’est venu après avoir assisté au concert donné par Isabelle Boulay  le 6 décembre 2013 salle Sylvain Lelièvre (c’était le nom d’un copain de classe en Terminale !). Un peu comme une chanteuse qui revenait sur le lieu de ses études. 

Au cours de petites digressions entre ses chansons Isabelle Boulay en est venue à parler de la France et des Français. Elle rentrait d’une tournée dans l’hexagone et trouvait que les Français (sans doute à travers les journalistes) étaient un peu lourd en la questionnant sur son accent « Québécois » présent dans une conversation et absent lors des interprétations de chansons …

Pour montrer ce qu’était un accent elle a demandé à son musicien de se présenter … puis à traduit en « Français international » !!

Madame Boulay vous n’avez pas tort mais l’instant était inapproprié … pas d’humour de cette sorte devant un « maudit Français » !! A votre décharge … difficile d’imaginer la présence d’un Français fraîchement arrivé (-36° rappelez-vous !) dans une petite salle de quartier de Québec !! (Pardon la dernière remarque était mesquine)

Nous partageons la même langue à l’origine mais l’utilisation a divergé au fil des ans. Aujourd’hui un même mot dans le sens littéral n’a pas la même signification. Petit exemple pour illustrer mon propos et rejoindre Isabelle Boulay. A notre arrivée, outre l’épisode du sous-marin le premier mot ou expression qui m’a posé un petit souci : « tantôt ». En France on utilise cette expression surtout pour faire référence au début d’après midi.  A Québec (pour autant que j’en ai bien compris le sens) on l’utilise pour signifier un petit moment avant ou après en fonction du temps du verbe utilisé.

Pour l’accent, je vous donne tout à fait raison. On n’a pas plus ou pas moins d’accent en France ou au Québec, on remarque juste une différence de prononciation. Il me semble mal venu pour un Français de critiquer l’accent Québécois alors qu’il ne comprend pas un Alsacien ou un Provençal sans parler d’un Chti ou d’un Basque !

 Petite charade Alsacienne (comme exemple d’accent) :

-       Mon premier est un serpent

-       Mon second est utilisé sur un toit

-       Mon tout sert en mécanique

 La solution en fin d’article

Une petite pique en passant ! Alors que je discutais musique avec des collègues de travail, on m’a interrogé sur la nouvelle vague Française. J’ai répondu que j’étais plutôt ancienne vague (radio Nostalgie). Puis concernant les artistes Québécois j’ai répondu que je ne connaissais que ceux qui se produisaient en France (comme Isabelle Boulay). On m’a rétorqué : « il faut écouter untel ou untel … on ne vous envoi pas forcément les meilleurs !!! » On ne reçoit pas les meilleurs (peut être) mais on les renvoi riches et célèbres dans le monde francophone grâce à nos auteurs !!!

Pour finir. J’ai passé une très belle soirée au CEGEP Limoilou. Et malgré ses petites remarques je continuerai à écouter Isabelle Boulay (connue grâce aux titres de Jimmy Kapler et dont j’avais tous les CD sortis en France !). Et pour dire franchement les choses, j’ai autant apprécié ce spectacle de petite taille avec la proximité de l’artiste plutôt que le « barnum » de Céline Dion sur les plaines d’Abraham (que je n’ai vue que sur un écran parce que trop loin de la scène ! J’aurai l’occasion d’y revenir)

Madame Boulay, si jamais vous lisez ces lignes, veuillez m’excuser de vous avoir un peu taquinée ! Pour me faire pardonner pourquoi ne pas m’inviter et me rencontrer à un de vos spectacles … vous revenez à Québec bientôt je crois et pour une bonne action !!!

Solution charade :

Python

Tuile

Donc bidon d’huile

Essayez avec l’accent Alsacien vous verrez cela fonctionne très bien !!