Québec : le tour du poteau !

Catégorie Style de vie à Québec Date 16/12/2015

Écrit parFamille Potier

Après de multiples péripéties, sujet d’un futur article, le moment est venu de faire le tour du poteau.

Vous allez me dire : « qu’est-ce que cette étrange affaire ? »

Après un certain temps, voir un temps certain quand on attend avec impatience,  nous recevons les documents de confirmation de résidence permanente. Pour valider notre statut il faut sortir du Canada et y revenir en passant par le service immigration dans un poste frontalier. Pour ce faire il existe plusieurs solutions.

La première consiste à prendre rendez-vous avec un bureau de l’immigration (il y en a un à Québec) mais les délais d’attente sont de plusieurs semaines (voir plusieurs mois). Nous sommes un peu pressé on va donc voir pour une autre façon.

La deuxième consiste à partir en voyage en avion de Québec et au retour le passage à l’immigration sera automatique … un peu cher et nous n’avons pas envisagé de voyage dans un avenir proche. L’hiver n’a pas encore commencé donc il n’est pas vraiment nécessaire de partir se réchauffer une semaine dans le sud !! 

Reste la troisième solution qui est de faire ce fameux « tour du poteau ». D’accord mais il est où ce poteau autour duquel il faut tourner ?

Pour Québec il se situe au poste frontalier Armstrong (Québec) – Jackman (Maine) au bout de l’autoroute 73 sud.

Il est 9h le samedi 12 décembre 2015. Nous empruntons la voiture à un ami, la notre ne pourrait pas faire le trajet elle est en fin de vie (comme la précédente). Nous prenons l’autoroute 73 vers St Georges de Beauce (direction frontière USA) après avoir traversé le pont Laporte vers 9h30. Après trente minutes de trajet, l’autoroute se termine brusquement et nous sommes orientés vers Beauceville. Un nouveau trente minutes pour traverser Beauceville et St Georges de Beauce et nous laissons à droite la direction du tristement célèbre Lac Megantic. Nous sommes sur la route 173 autrement nommée route du Président Kennedy.  Le paysage est joli et très boisé.  D’ailleurs nous rencontrons plusieurs grosses scieries.

flag-usa

Un dernier trente minutes de promenade au milieu de la nature quand surgit en haut d’une côte, au milieu de nulle part, un ensemble de bâtiments modernes. La route se sépare en plusieurs voies pour les voitures et les camions.  Nous avançons vers la file la plus à gauche … la seule ouverte ! Un douanier américain sort de son local, nous demande nos passeports et la raison de notre visite.  Nous lui expliquons tant bien que mal … il nous indique de nous garer sous le portique à notre gauche et d’entrer au bureau.  Nous nous exécutons !

Nous entrons dans le hall, un douanier s’adresse à nous « come on folks ! ». Nous tentons un  : « parlez-vous Français ? ». Evidemment non !! Pas grave on va essayer de se débrouiller avec notre Anglais débutant ! Il passe le code barre de nos passeports et nous pose une série de questions. Vous venez pour la première fois aux Etats-Unis ? Vous résidez où ? Quel est votre travail ? A chaque fois qu’il s’adresse à nous il nous donne du « folks ». Sur le moment je ne peux m’empêcher de repenser aux cartoons de mon enfance qui se terminaient par « That’s all folks !! ». Mais ce n’est pas tout !  Ensuite il nous explique comment mettre les doigts sur l’appareil de prise des empreintes … quatre doigts puis le pouce, main droite puis main gauche ! Il répète la mimique pour chacun d’entre nous ! On se positionne devant une petite caméra pour la photo. Il nous demande d’aller nous assoir en attendant qu’il finisse le traitement. Il ne se presse pas … il est 11 h passé et nous sommes les premiers clients de la matinée alors il fait un peu durer le plaisir !!

ThatsAll

Après dix minutes il nous appelle pour nous remettre une feuille et nous demande de vérifier les informations. Andriy signale que son nom est mal orthographié. En Ukrainien les noms propres ont un genre masculin ou féminin identifié par un Y ou un A à la fin. « Oeuf Corse » il s’est trompé et Andriy est devenu une fille !! Nous formulons des excuses mutuelles. Nous pour ne pas avoir compris la portée de la question sur le même nom (mère et fils), lui pour ne pas avoir bien vérifié sur les passeports l’orthographe des noms. Nouvelle attente … cinq minutes et il revient avec une nouvelle feuille correctement remplie. Il y a trois lignes (une pour chacun) avec le libellé « Entrée refusée ». Nous n’avons pas demandé les visas qui nous auraient permis de séjourner aux Etats-Unis ! Mais ce n’était pas le but !!

Il nous indique de reprendre la voiture et de repartir en direction du Canada (tourner à gauche) et de s’arrêter derrière le bâtiment pour qu’il nous rende nos passeports. C’est parti … au revoir les USA et bonjour le Canada !!

flag-canada

Nous roulons cinquante mètres et nous sommes arrivés à la file d’entrée au Canada. A force d’aller à gauche nous sommes revenus au point de départ !! Il y a un gros camion avant nous. Le douanier ouvre la fenêtre de son local et nous demande nos papiers. Je lui tend nos trois passeports. « Combien y a-t-il de passagers dans le véhicule ? ». Il demande d’ouvrir la fenêtre à l’arrière de la voiture pour voir le visage de mon épouse. Avec la pluie et la poussière sur la route les vitres sont sales. Le passage du passeport dans le lecteur déclenche un petit bip … il a besoin d’un visa ! Il a été collé par CIC  quand on a envoyé nos passeports à Ottawa pour recevoir la confirmation de résidence permanente. Il nous interroge sur un éventuel arrêt au Duty Free Canadien ou Américain (nous ne les avons même pas vus). Après avoir vérifié nos identités il nous indique de garer la voiture sur un parking couvert et d’entrer au bureau de la douane. Ce que nous nous empressons de faire.

Une agente de l’immigration nous accueille. Elle nous demande les feuilles de confirmation de RP ainsi que le papier remis par le douanier Américain (nos refus d’entrée). Elle nous installe côte à côte sur deux guichets pour faire les trois dossiers en même temps ! Elle contrôle les informations avec le passeport et nous demande de bien vérifier toutes les données sur la feuille. Elle nous fait lire à voix haute la phrase sur la condamnation pénale. On écrit NON et on appose nos initiales à côté. Elle nous demande ensuite si on a des personnes à charge qui ne seraient pas mentionnées sur le document. De même NON et nos initiales.  Enfin on date et on signe. Elle se retire dans un bureau pour compléter les dossiers informatiquement.

Après vingt minutes elle revient. Elle nous donne les documents en nous souhaitant la bienvenue au Canada et en nous félicitant pour notre statut de résident permanent. Maintenant nous avons quasiment les mêmes droits qu’un Canadien … sauf celui de voter ! Petit détail surprenant. Pendant l’attente nous parcourons la salle du regard. Il y a un écran avec une fiche et le portrait d’un enfant. C’est l’avis de disparition de cet enfant en 1991 à Paris … il est né le même jour que moi ! Avant de partir elle nous indique que pour éviter des fraudes nous devons détruire tous les permis obtenus au cours de notre séjour. Les passer à la déchiqueteuse et jeter les morceaux dans deux poubelles différentes !! On ne rigole pas avec la sécurité au Canada !!

Il est 12h05 et nous reprenons la route pour Québec.

Le tour du poteau nous a pris une heure ! Nous allons pouvoir fêter cela ! Cela tombe bien nous avons le party de Noël avec les collègues de travail de mon épouse !!

Le lundi direction CSC (Centre Service Canada) pour le NAS. Quinze minutes et nous avons nos nouveaux numéros. Attention si vous avez un dossier de prestation avec votre ancien numéro, le préciser à l’agent qui fera une copie et la joindra à votre dossier pour que le service fasse le lien.  Ensuite nous allons à la RAMQ. Penser à amener le CSQ et une preuve de résidence pour enregistrer le changement de statut (sinon il vous faudra comme nous revenir le lendemain pour porter les documents). L’agent à l’accueil n’a pas le temps de nous affecter un numéro qu’on est déjà appelé à un guichet libre !! Trente minutes et nous sortons les dossiers faits, les photos prises et les cartes commandées. Petit bémol … nous sommes en période de fêtes alors prévoir plutôt trois semaines pour leur réception au lieu de dix jours en temps normal !

Récapitulatif

Pour effectuer « le tour du poteau ». Prendre la feuille de Confirmation de Résidence Permanente et le passeport. Se rendre au poste frontière Armstrong-Jackman. Passer le poste frontière Américain et entrer au bureau des douanes. Se faire délivrer la feuille de « Refus d’entrée ». Retourner au Canada. Entrer au bureau des douanes au guichet immigration. Donner le papier  Américain. Signer la feuille de RP en présence de l’agent. Retourner à Québec fêter l’évènement ! Dès que possible aller à CSC changer le NAS et à la RAMQ changer de statut (amener en plus CSQ et preuve de résidence). C’est le point de départ pour un éventuel futur processus : la citoyenneté Canadienne !