L’achat de notre maison à Québec

Catégorie Style de vie à Québec Date 01/03/2015

Écrit parIsabelle Toussaint

Quand vous signez un contrat de travail en juin pour débuter en septembre, une chose devient rapidement primordiale :  se trouver un logement dans votre nouveau pays.

Si vous vous expatriez avec un contrat de travail en poche, il est courant que votre employeur se charge de vous trouver un logement pour les premiers mois afin de vous laisser le temps d’arriver.  Mais dans notre cas, avec 2 grands chiens et un enfant, nous avons préféré choisir notre logement. Via les annonces du site internet Kijiji, nous avons réussi à trouver une location, avec cour clôturée, garage, acceptant les chiens dans le nord de la ville, à Charlesbourg.  De plus cette maison à louer était aussi à vendre. Une aubaine pour nous : nous allions pouvoir débarquer rapidement à Québec, nous installer provisoirement et peut être plus si affinité.

Malheureusement cette location, bien que correcte, ne correspondait pas vraiment à ce que nous recherchions.  Elle avait besoin de beaucoup de rénovations, ce qu’on ne voulait plus entreprendre (nous avions déjà donné en Belgique) et se situait trop en ville pour nous – enfants de la campagne belge.  Nous nous sommes donc mis en quête d’un autre logement.

Nous avons fait appel à un courtier, qui nous a fait visiter de belles maisons mais toujours au-dessus de notre budget, et trop éloignées de Québec.  Nous avons quand même pû, grâce à lui, nous faire une idée du marché, des pièges à éviter et des questions à poser.  

Entre-temps, j’ai fait mes recherches de mon côté par internet, sur un site de vente, sans courtier.  Mon mari, arrivé un mois avant nous, avait déjà repéré un beau coin … le Lac-Beauport mais les maisons y étaient trop dispendieuses.  Et puis à force d’être aux aguets des opportunités, l’aubaine est arrivée … et nous avons trouvé la maison idéale, au Lac-Beauport, avec un double-garage et un terrain suffisamment grand pour nos chiens, aucune rénovation et un prix très acceptable.  Nous pouvions en disposer de suite, ce qui nous évitait de mettre notre container en attente.

Il ne nous restait plus qu’à suivre les formalités, en voici les grandes étapes :

1. Pré-qualification : ici au Québec, avant de trouver la maison de nos rêves, on doit se faire pré-qualifie dans une banque.  Cela permet de suite de déterminer le budget possible pour faire des offres par la suite.

2. Trouver la maison de nos rêves : pas de recette miracle … mais ici des maisons à vendre, y en a à la pelle, à vous de savoir ce que vous désirez.

3. Visiter la maison : Visiter un maximum car les photos ne reflètent pas toujours la réalité.  De plus,  lors des visites,  vous êtes autoriser à tout regarder … même ouvrir les armoires.

4. Faire une offre : il est conseillé de toujours faire une offre inférieure au prix demandé … sauf si vous desirez vraiment la maison.  Il est possible aussi de consulter le prix évalué par la  municipalité afin de savoir si le prix demandé est exorbitant ou non … 

  • Sur votre offre, vous avez la possibilité d’ajouter des conditions : acceptation du prêt, vente de la maison précédente, sous reserve de l’inspection.  Cela vous protégera de tout problème.
  • Pour le prêt, si votre mise de fond est inférieure à 20% du prix, il vous faudra faire assurer votre emprunt, ce qui vous coûtera plus cher … mais je vous conseille de faire appel à votre banque qui pourra mieux vous aider que moi.
  • Si la maison vous intéresse et que votre offre est acceptée, il est judicieux de la faire inspecter par un spécialiste qui pourra vous indiquer les qualités et défauts de la maison.  Cela vous permettra de négocier le prix à la baisse ou de ne pas acheter une maison avec de gros vices.  Vous ne regretterez pas cette dépense (+/- 800$) car vous pourrez aussi apprendre comment bien entretenir votre futur achat.

5. Une fois que toutes les clauses sont levées,  vous pouvez procéder à l’achat.  Attention, cela ne prendra que quelques jours ici, contre quelques semaines voir des mois en Belgique.  Il faudra magasiner un notaire (prix autour des 1000$), fixer un rendez-vous avec les vendeurs et le tour est joué.

Ici pas de frais exorbitant de notaire (2%) et droits d »enregistrement(12%), c’est pourquoi les gens hésitent moins à acheter et à vendre, en fonction de leur affectation professionnelle ou leur situation familiale.

6. La dernière chose qui vous restera à faire : vous installez dans votre maison et attendre de recevoir de votre municipalité la taxe de Bienvenue à payer …  Et oui, c’est Monsieur Bienvenu qui a mis en place cette taxe … un peu cocasse vous ne trouvez pas. ?  Cette taxe s’appelle aussi la taxe de mutation et se calcule sur base du prix d achat de votre maison :

0.5% de la tranche jusque 50.000$ + 1% de la tranche de 50.000$ a 250.000$  + 1,5% de la tranche au dessus de 250.000$

N’hésitez pas à consulter  le site suivant http://www.taxedebienvenue.com

 7. Par la suite, il ne vous restera plus qu’à payer chaque année vos taxes municipales, et vos taxes scolaires (avec ou sans enfant).  

Nous avons trouvé que le processus d’achat ici au Québec était bien plus simple qu’en Belgique … nous avions l’avantage aussi d’ avoir une mise de départ suffisante (vu que nous avions vendu notre maison) ce qui a facilité les négociations pour le prêt hypothécaire.  Tout le processus s’est fait en moins de deux semaines.

Lac-Beauport

 

Nous sommes donc bien installés dans notre chez Nous, à 20 minutes du centre ville  mais à 5 minutes du Lac, des pistes de ski, des sentiers de raquettes … nous avons aussi de la place pour héberger nos futurs visiteurs d’outre-atlantique.