Québec … nous voilà !

Date 28/05/2014

Écrit parFamille Potier

Le grand départ

Il est 20h20 ce mercredi 23 janvier 2013. Nous finissons de manger avant de prendre la route avec le camping car des parents qui nous accompagnent à l’aéroport Roissy CDG. Nous avons décidé de partir plus tôt pour ne pas se faire piéger par la neige et le « froid » qui balayent la France d’est en ouest et du nord au sud. La grand messe du 20h se termine et on nous annonce des records de température négative à Montréal : – 36 ° ! Mauvaise nouvelle ? L’avion qui doit nous emmener demain vers Trudeau est prévu à 12h55.

Arrivée sur le parking de Roissy il est 2h du matin. Une route sans encombre, quelques gouttes … Installation et petit somme jusque vers 9h. Petit déjeuner et il est temps de se rendre Terminal 3 pour l’enregistrement. 11h les bagages ont été englouties par le tapis roulant, nous passons la douane. Le bagage cabine d’Andriy est fouillé ! Petit tour de duty free et attente dans le hall devant la porte 6. Il est 12h35 aucune annonce d’un prochain embarquement … normalement 20 minutes avant l’heure du vol on devrait être sur le point de monter dans l’avion. Une petite ligne sibylline apparait sur l’écran au-dessus de la porte … heure escomptée d’embarquement 13h40 ! Finalement le décollage se fera à 14h35 … on vient de prendre une heure et demi de retard … l’arrivée à Québec risque d’être un peu tardive finalement ! 

Avant l’atterrissage à Montréal

P1010392

L’avion qui nous a amené

P1010395

L’arrivée en terre Québecoise

Ce qui était subodoré au départ s’est bien produit. L’arrivée a été plus tardive que prévu avec évidemment un décalage pour toutes les étapes de la suite du voyage. Avant de continuer l’histoire, un petit retour sur les conditions de vol. Un joli prospectus de la compagnie « Airtransat » nous annonce une cabine rénovée, un confort de vol amélioré (écran sur chaque siège …), un service enrichi … que nenni ! C’est encore un vieil appareil, l’année prochaine peut être pour nos vacances ! C’est un long courrier donc plus d’effets personnels … nous sommes coincés dans nos sièges par les bagages qui n’ont pas pu être mis dans les coffres faute de place ! En prime l’avion venant de Montréal et son record de température négative, les réservoirs d’eau sont givrés et impossible de les dégeler … il nous faudra donc voyager sans toilette, ni café ou thé ! 7h30 de vol c’est long sans les commodités ! La salade de pois servie au repas s’apparente à un ramequin de glaçons …

Bref nous débarquons à Montréal Trudeau. Il faut patienter dans l’avion 20 minutes de plus, le temps qu’ils amènent un troisième « bus », les deux premiers n’étant pas suffisant pour débarquer tous les passagers ! Un long couloir et nous voilà dans un grand hall avec une file d’attente qui serpente en direction des guérites de la douane. Plus on avance et plus le nombre de guérites ouvertes diminue ! Finalement on se présente devant une gentille douanière qui examine nos papiers et nous informe que :

« vous allez devoir passer dans les bureaux de l’immigration derrière pour les permis de travail puis ensuite descendre à l’étage au dessous pour le permis d’étude du jeune homme ! Un conseil demandez gentiment à l’immigration s’ils peuvent vous faire le permis d’étude pour ne pas avoir à faire la queue une deuxième fois, dites bien que vous êtes ensemble, dès fois ils acceptent !! »

C’est parti on prend le ticket pour les guichets de l’immigration, il est 16h45 et on hérite du numéro 613 … on sert le 545 ! Finalement nous sortons à 18h15 avec permis de travail et permis d’étude. Avec l’heure tardive on n’a pas eu besoin de demander, le préposé nous a tout délivré en même temps ! On a donc un joli papier d’agrafé dans nos passeports, le sésame pour notre nouvelle vie !

Nous descendons pour récupérer les bagages. Après quelques tours de manège, elles ont été sorties du tapis roulant … elles traînent en vrac aux quatre coins du hall ! Nous rassemblons tout cela sur deux chariots et direction les parkings.

Il faut maintenant prendre possession de la voiture de location, elle était réservée pour 16h00, il est 18h30 et une longue route nous attend. Même dans le parking couvert il fait froid, cela pique les mains pour charger les bagages. La voiture est tout automatique, vitesses, lumières, portes … il fait si froid qu’il est impossible d’ouvrir la vitre conducteur pour attraper le ticket de parking, elle est bloquée ! Elles s’ouvriront toutes seules après 50 km de route quand l’habitacle aura été bien réchauffé ! Comment rejoindre la route pour Québec en sortant de l’aéroport ? Le loueur nous a montré sur une carte … « à gauche pour joindre la 40 et ensuite tout droit pendant 300 km !! ». Boite automatique, limiteur de vitesse (bloqué à 105 km/h), il ne manque que le pilote automatique pour que le voyage soit vraiment reposant !!

22h nous sommes dans les faubourgs de Québec, il fait nettement plus chaud, après -35° à la sortie de Montréal, le thermomètre de la voiture nous indique -25° ! Une petite demi heure à tourner dans Québec, une voiture de police qui nous remet dans le droit chemin après avoir pris un petit bout de rue en sens interdit, et nous arrivons enfin à l’auberge de jeunesse !! 

Le premier jour à Québec

Après une « bonne » nuit de réveil (pas de sommeil avec le décalage horaire) nous voilà prêt à attaquer notre première journée à Québec. Nous sommes le vendredi 25 janvier, il fait encore bien frais (-20°) mais beau. Il est prévu un rendez-vous à la banque pour finaliser l’ouverture des comptes à 11h. Il est 9h30 nous pouvons partir explorer un peu la ville en attendant. Direction le collège Stanislas sur le chemin Sainte-Foy. Andriy doit y finir son année de seconde (avant de passer dans le système scolaire Québécois).

Une sorte de rond-point devant l’établissement, il y a de la lumière ! Nous décidons d’un arrêt pour prendre contact. On nous indique les bureaux et nous sommes reçus par la directrice administrative. Pas le temps de la réflexion, le dossier est complété, les autorisations signées, l’emploi du temps distribué, l’établissement visité, Andriy commence le lundi 28 janvier à 9h20 !!

Il est 10h50 et nous arrivons avec quelques minutes de retard à la banque. On nous reçoit dans un petit bureau très tranquille, fermé et pas de bruit. La conseillère est gentiment « bavarde ». Elle entreprend les démarches pour terminer l’ouverture de mon compte. Puis elle passe au compte de mon épouse. Une heure et demi plus tard nous sortons avec la commande des cartes de débit effectuée avec réception en agence (nous n’avons pas encore d’adresse !). Retour à l’auberge de jeunesse pour un petit repas.

L’après midi nous avons décidé d’aller au Centre Service Canada pour y demander notre NAS. Dix minutes d’attente et une dame très gentille (adjectif à pouvoir ajouter à toutes les personnes que nous avons rencontrées) complète les dossiers et nous donne un reçu avec nos numéros. Cela y est nous pouvons travailler (et être payés). La carte sera disponible au CSC une dizaines de jours plus tard. Dans notre élan nous demandons l’adresse de SAAQ, c’est l’assurance automobile de Québec qui délivre cartes grises, permis de conduire … La conseillère nous montre sur google comment y aller mais nous indique en souriant il est 15h30 vous arriverez trop tard ! Il vaut mieux le faire lundi. Les administrations ferment le vendredi à 16h.

Alors retour au logis après une journée pas forcément bien remplie mais très productive au niveau administratif. A suivre …

P1020937