Petite leçon de conduite québécoise

Catégorie Bouger Date 06/07/2014

Écrit parIsabelle Toussaint

Même si Québec ne dispose pas d’un métro comme Montréal, il est assez simple de se déplacer en ville, que ce soit à pied, à vélo ou en bus.

Mais si vous décidez de vous installer avec votre famille en dehors de la ville, alors un char est indispensable.  

Magasiner son premier char

Nous avions commencé notre magasinage depuis la Belgique, grâce à internet.   Nous avions pu nous faire une première idée du marché canadien.

La plupart des marques connues en Europe étaient disponibles ici à l’exception des marques françaises, toutes absentes du marché nord-américain.  Vu que nous étions habitués à une marque allemande très populaire et abordable en Belgique, nous avons opté pour la continuité ici au Québec.  De plus, nous avions un concessionaire de la-dite marque à 100 mètres de notre premier point de chute.

Une semaine après l’arrivée de mon époux, l’achat de notre premier char était fait : voiture neuve, avec quelques options mais payée cash.  Et oui, en tant que nouveau arrivant, il vous sera difficile d’avoir un prêt voiture, surtout sans historique de crédit.  L’achat fut rapide car il n’est pas possible de choisir les options à la carte, qui demande par la suite la mise en production du véhicule.  Ici, on a le choix entre quelques séries, et puis on regarde ce qu’il y a en stock.  On est donc un peu moins exigeant que ce que nous avions l’habitude en Belgique.  Entre la commande et la réception, on a juste le temps de faire le nécessaire pour une assurance car une fois la voiture livrée, on doit aller la faire « plaquer », à savoir la faire immatriculer, ce qui ne prend que quelques minutes, avant de pouvoir faire ses premiers kilomètres.

Quand nous sommes arrivées, ma fille, mes chiens et moi, notre voiture était disponible …

Mon point de vue :

- ne pensez pas que vous aurez besoin à tout prix d’un gros pick-up (ou camion) 4 roues motrices … on se déplace très bien avec une voiture classique, même en hiver.  Et il est plus facile de stationner une petite berline qu’un gros truck.

- même s’il est possible d’acheter une voiture roulant au « diesel », les stations avec des pompes diesel ne sont pas très répandues et je ne suis pas certaine, non plus, de leur résistance à l’hiver (surtout si la voiture passe la nuit dehors à -30)

- optez pour une boîte automatique, vous serez beaucoup relax sur la route …

- si vous avez besoin d’une voiture que de temps en temps, il existe un service de location partagée … 

Le permis de conduire

En tant que citoyen belge, votre permis de conduire belge vous permettra de rouler pendant 6 mois mais après cela il vous faudra un permis canadien.   

Rassurez-vous, vu les accords entre nos 2 pays, obtenir le permis canadien est juste une formalité … Il vous suffira de montrer votre permis belge, de remplir quelques papiers, faire un beau sourire pour la photo (ah non pardon ce sera une photo sans sourire) … de payer 90 dollars et vous aurez votre sésame …  

 Permis de conduireToutefois, vous devrez renouveler le paiement chaque année, pour votre anniversaire … joli cadeau, n’est-ce pas ?   

Ce permis vous servira aussi pour vous identifier, comme une carte d’identité.  Donc, un conseil, faites les formalités avant les 6 mois, la vie vous semblera plus facile.

Il fonctionne sur le système de points … donc attention aux infractions.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du gouvernement : http://www.saaq.gouv.qc.ca/permis/index.php

 

 La conduite 

Mon premier apprentissage fut celui de la boîte automatique.  Un vrai plaisir … je crois que je ne voudrais plus de boîte manuelle.  La conduite est plus relax, plus souple et pas de stress pour les démarrages en côte, même en hiver.  Et ici à Québec, il y a en a des côtes.

Les différences au niveau du code de la route : 

Feux

 

Les feux de signalisation sont de l’autre côté de l’intersection

Assurez-vous de vous arrêter avant le carrefour …  si vous êtes arrêter à la hauteur des feux … vous êtes alors dans le pétrin.

Ici on n’est jamais gêné par un camion pour voir le changement de feu … il faut juste regarder le bon feu.

Un feu vert clignotant, vous assure un virage à gauche protégé, car le feu est rouge pour les véhicules venant en sens inverse.

Sauf indication contraire, vous pouvez tourner à droite au feu rouge.

 

Arret

 

Ne vous engagez pas au milieu du carrefour, si vous ne tournez pas immédiatement … attendez patiemment que la voie soit libre.

 Il n’y a pas de priorités de droite mais des carrefours avec « Arrêt ».  Tout le monde s’arrête, le premier arrivé est le premier qui redémarre, cela évite les longues files interminables mais il faut se défaire de notre réflexe priorité de droite.

Dans tout le Québec, les panneaux et indications seront en français, alors qu’ailleurs ce sera en anglais … cela a un petit air de Belgique, non ?

 

Bus

 

 

Respecter les voies prioritaires pour les Bus et Taxi … en fonction des périodes de la journée.

Lisez bien toutes les informations sur les panneaux … il y a parfois des subtilités, selon les moments de la journée …

 

Bus scolaire

 

La chose à laquelle vous devez faire extrêmement attention … le bus scolaire jaune.

Lorsque celui-ci s’arrête, enclenche ses feux clignotants et sort son panneau « Arrêt » sur le côté, les voitures dans les 2 sens doivent s’arrêter.

Cela permet aux enfants de monter ou descendre en toute sécurité du bus.

 

 

La vitesse est moins élevée qu’en Belgique … 30, 50, 80 et 110 sur autoroute … c’est plus relax.

Il existe ici aussi des nids … de poule, de toutes tailles :

petit nid de poulemoyen nid de poulegros nid de poule 

 

 

 

 

 

Par contre, on rencontre des indications très spécifiques au Québec, des indications que jamais vous ne rencontrerez en Belgique … à vous de deviner leur signification …

SkidooBaleinesMoose

 

 

 

 

 

 

 Vous verrez qu’avec un peu de pratique, rouler au Québec n’est pas très compliqué … par contre je ne suis pas sûr de pouvoir de nouveau rouler en Belgique aussi décontractée qu’ici.